Inspiré par les savoirs acquis des sciences de la terre, de l’observation du ciel et de l’univers, sous ce mot ancien attribué à Aristote :ὑλῆ, hylê, hylem, ilem ou ylem (goutte ultime d’où tout devient) est imaginé ici, à travers un scénario graphique, la naissance de l’univers, comme le ferait un créateur, un dieu ou toute chose équivalente, peu importe ; ce qui aurait permis la naissance du monde où nous vivons…

Imaginez donc cela comme étant les plans de fabrique, obscurs et facétieux, qui auraient été laissés là, peut-être par étourderie, dans un coin de l’univers et qu’un inconnu aurait découvert sans en connaitre l’essence exacte, et chose surprenante encore : quiconque regarde l’ouvrage, quelle que soit son origine, en comprend aussitôt le langage, celui des signes qui illustres les dessins comme étant ceux de sa propre langue… Mystère des origines ou facétie du créateur…

« Nous sommes “dedans !” pas en dehors ! C’est inscrit dans le manuscrit. »